Magasin en ligne

En cliquant sur "Acheter maintenant", vous acceptez de quitter le site Web VISUfarma.fr pour être dirigé vers notre boutique en ligne.

Achetez maintenant

Sécheresse oculaire

La sécheresse oculaire résulte d’anomalies des larmes et de la surface oculaire. Les patients souffrant de cette pathologie éprouvent un inconfort et/ou des symptômes visuels et peuvent présenter des lésions de la surface oculaire. La sécheresse oculaire est fréquente chez les adultes de plus de 40 ans.

Symptômes

Les symptômes les plus communs sont : une sensation de grains de sable (corps étrangers) dans l’œil, des rougeurs, irritations, douleurs, sensations de brûlure et une sensibilité accrue à la lumière (photophobie).

Causes principales

Les causes principales de la sécheresse oculaire incluent :

  • L’âge (en particulier les femmes atteignant la ménopause)
  • Certaines pathologies inflammatoires telle que le syndrome de Gougerot-Sjögren ou la polyarthrite rhumatoïde
  • Certaines maladies auto-immunes telles que le syndrome de Stevens-Johnson
  • Certains médicaments
  • Le port de lentilles de contact
  • Des changements au niveau de la surface cornéenne dus à des cicatrices ou une dystrophie

Certains médicaments, certaines pathologies (comme le diabète) ou certaines interventions telles que la chirurgie réfractive peuvent provoquer des symptômes de sécheresse oculaire.

 

Diagnostic

Un examen clinique de l’œil permet la détection de changements au niveau de la surface oculaire ou du film lacrymal. De plus, il existe certains tests pouvant être effectués comme par exemple :

  • Le test de Schirmer (effectué en plaçant une bandelette graduée de papier absorbant à l’intérieur de la paupière inférieure) permet une mesure de la quantité de larmes produites au cours d’un certain laps de temps
  • La mesure du temps de rupture du film lacrymal (Break-up time ou BUT), effectuée après instillation d’une solution de fluorescéine, permet une analyse qualitative de la couche lipidique superficielle

Prise en charge

La prise en charge de cette pathologie repose d’abord sur l’utilisation de collyres lubrifiants. De plus, il est essentiel de traiter les pathologies sous-jacentes (oculaires ou non), d’examiner tous les traitements systémiques qui pourraient provoquer une sécheresse oculaire, et d’adopter des changements de comportement, particulièrement liés au régime alimentaire et vis-à-vis du tabac.

Il est aussi important d’expliquer aux patients comment réduire la fatigue oculaire (travail sur écran) : en clignant fréquemment des yeux, en regardant autour de soi (regarder des objets plus loin) de temps en temps, en prenant de courtes pauses, en adaptant la luminosité ambiante, en éliminant les sources de reflets et en réglant la température et la ventilation ambiantes.

Référence

  1. Report of the International Dry Eye Workshop (DEWS) 2007. The Ocular Surface 2007;5(2)

Site institutionnel du groupe

En cliquant sur “Confirmer”, vous acceptez de quitter le site VISUfarma.fr et d’être redirigé vers le site institutionnel du groupe.

Confirmer